Mettre en lumière des hommes qui sont dans l’ombre d’un exploit exceptionnel

Mettre en lumière des hommes qui sont dans l’ombre d’un exploit exceptionnel

20 avril 2015 K2 et les porteurs invisibles

Le documentaire, lorsqu’il porte sur un exploit sportif ou un acte de bravoure, rencontre tous les publics. « K2 les porteurs invisibles » est de ces films, il suit avec beaucoup d’empathie la vie et les risques qu’assument les porteurs, révélant ainsi un autre visage de l’alpinisme extrême.

Le voyage est saisissant et aussi captivant qu’une fiction avec en plus une dimension humaine à laquelle on ne cesse de s’identifier. Nous recommandons ce film pour tout public.

 

PITCH

Le K2 est le deuxième plus haut sommet du monde après l’Everest. Avec une altitude de 8611 mètres, il est souvent considéré comme le “8000” le plus difficile de la planète. Les expéditions qui s’attaquent à ce géant font appel à de nombreux porteurs pour monter tout le matériel nécessaire à l’ascension. Pour beaucoup d’hommes de cette région pauvre et reculée, seul le métier de porteur peut permette de faire vivre une famille. Mais ce travail peut se révéler exceptionnellement dur et dangereux. Souvent mal équipés, les porteurs doivent en effet affronter des terrains difficiles avec des charges pouvant atteindre 100 kilos dans des conditions météorologiques souvent terribles.

 

POUR QUE VOTRE PUBLIC RENCONTRE SON FILM

 

Les grands espaces

Une bouffée d’air au sommet des montagnes, de quoi aérer l’esprit des équipes lors d’un événement d’entreprise en alliant sport & nature dans le confort d’une salle de cinéma. Profiter des grands espaces sur grand écran est une occasion de permettre aux esprits de voyager ensemble, au grès de paysages époustouflants accessibles à tous, mais aussi au travers de l’aventure d’hommes et de femmes qui gravissent les plus hauts sommets, qu’il s’agisse d’accomplir un exploit, de relever un challenge, réaliser un rêve, ou d’une question de vie et de survie comme le font les porteurs de l’ombre.

 

Déplacer le regard vers l’interdépendance…

En se focalisant sur l’histoire des porteurs, ce film met en relief les notions de complémentarité et d’interdépendance de 2 points de vue :

  • d’un côté on voit que l’exploit ne peut pas se réaliser seul, sans aide, sans support, sans soutien.
  • de l’autre côté, l’initiative, la folie de ces femmes et hommes qui se challengent et prennent le risque d’atteindre le sommet permet à d’autres de se saisir de l’aventure pour faire vivre leur famille.

 

La folie des grandeurs de certains emmènent d’autres à se surpasser vers un objectif déterminé : le sommet du K2. Bien que les motivations soient différentes, une équipe se dessine qui avance dans la même direction.

 

… et la considération.

Si l’image est extrême parce qu’elle se déroule dans des conditions extrêmes vers des exploits extrêmes, la force de ce film est de pouvoir rendre hommage aux collaboratrices et collaborateurs à toutes les échelles.

Une belle occasion de montrer la considération portée et de valoriser le travail par une analogie qui, bien qu’extrême, a le mérite d’être claire.

 

Rendre hommage aux travailleurs de l’ombre.

Porter le regard sur les invisibles, ceux qui restent dans l’ombre de l’exploit mais sans qui il serait impossible de relever le défi revient à reconnaître la nécessité du travail de chacun pour atteindre un objectif.

Et que chacun atteigne son sommet.

No Comments

Post A Comment